Les Rolling Stones en concert à Cuba (La Havane)!

Un tel événement est rare et il faut le signaler: un groupe mythique offrant un concert gratuit dans la capitale cubaine, peut on considerer cela comme un acte politique?

 

Les Rolling Stones a La Havane

 

La Havane: près d’un demi million de personnes assistent à un concert qui rentrera probablement dans l’histoire. Les Rolling Stones offrent un concert gratuit dans un pays ou ils ont longtemps été écoutés en cachette, groupe symbole de la culture occidentale oblige.

Le concert gratuit des Rolling Stone, 6 mois après le voyage de Raul Castro à New York, est de loin le plus grand concert jamais organisé dans le pays et probablement un des plus grands symbole de l’ouverture progressive de l’île communiste au reste du monde.

Avec une audience allant de 7 à 77 ans, la foule en délire a acclamé le groupe comme il se doit.

Joaquin Ortiz, 62 ans au compteur, explique qu’il est un grand fan du groupe, et du rock en général, depuis les années 60, à l’époque ou il était adolescent. Dans les années 60, bien évidemment, le rock n’était pas en odeur de sainteté: Joaquin devait cacher ses albums à l’intérieur de pochettes de groupes revolutionnaires cubains.

“Apres aujourd’hui, je peux mourir heureux, c’était mon dernier souhait, dans ma vie bien remplie, de voir les Rolling Stones en concert”, Joaquin Ortiz

 

https://www.youtube.com/watch?v=-gBoExr51wM 

De nombreux spectateurs étaient habillés à l’effigie des Rolling Stones, arborant leur logo: les lèvres et la bouche.

Le récent voyage de Barack Obama a Cuba a permis de détendre les relations entre les 2 pays, et par la même occasion avec l’Angleterre. Le message est clair: la guerre froide est derrière nous, il est temps de faire table rase du passé.

 

Au cœur de la révolution cubaine, des années 60 aux années 80, les groupes de rock, tout particulièrement les groupes américains et anglais, étaient considérés comme subversifs et totalement interdits de passage d’antenne en radio. Le rock occidental n’était pas officiellement interdit au public mais la désapprobation, par le pouvoir politique, était belle et bien là. Les fans cubains de rock écoutaient, en conséquence, leur musique dans le plus grand secret et dans des cercles fermés: les enregistrements étaient rares et ne se passaient de main en main qu’avec une confiance absolue.

De l’eau a coulé sous les ponts et le pouvoir cubain est bien plus laxiste quant aux libertés individuelles. Depuis quelques années, de nombreux groupes occidentaux ont pu jouer a Cuba sans le moindre problème, parfois même avec Fidel Castro dans l’audience. Citons par exemple les Manic Street Preachers qui a joué, en 2001, dans le théâtre Karl Marx; un beau symbole. De même, une statue de John Lennon fut érigée dans un parc de La Havane en 2000.

 

Cette ouverture progressive a permis de lentement détendre les relations qui existaient entre les anglos saxons et Cuba. La tenue d’un concert des Rolling Stones est un symbole encore plus fort: un groupe de légende, mythique, allant à l’encontre de la doctrine révolutionnaire cubaine passée, désormais autorisé à jouer, gratuitement, devant un demi million de spectateurs, revêt d’un changement profond dans la société cubaine, au travers de ses politiques cherchant à oublier le passé et a se tourner progressivement vers l’avenir et vers le reste du monde.

A quand un concert des Rolling Stones en Corée du Nord?

Laisser un commentaire