Freddie Mercury selon la science a une voix exceptionelle

Le leader de Queen avait une voix venue d’ailleurs !

On ne peut désormait plus remettre en question ce que la plupart des amateurs de musique et des critiques de rock s’accordent à dire au sujet du leader de Queen, Freddie Mercury, sur l’immensité de ses performences vocales. Bien qu’il n’y ai jamais eu aucun doute, sur ce fait, c’est une nouvelle études sur différents artistes (dont Mercury) et sur des voix francophones, qui à remit ceci en évidence.

Freddie-Mercury-We-Are-the-Champions-without-music-5

Une étude scientifique sur la voix du chanteur

Une équipe de chercheurs autrichiens, tchèques et suédois, a mené la recherche, avant de publier les résultats vendredi dernier, dans « Logopédie Phoniatrie Vocology » (via AlphaGalileo). Bien qu’ils ne pouvaient pas confirmer la fameuse croyance selon laquelle la gamme de Mercury couvrait quatre octaves, ils ont pu découvrir quelques détails intéressants au sujet de l’étendue de sa voix.

D’une part, en dépit d’être connu largement comme ténor, il était plus probable un baryton. Ils ont fondé cette hypothèse hors de l’analyse à partir de six entrevues qui ont révélé une médiane d’une fréquence fondamentale de 117,3 Hz.

Un duo d’opéra fans par sa voix de baryton, ont conclu que le chanteur était assez talentueux pour passer hors de sa gamme de base.

Le fait qu’il ne soit plus vivant rend difficile l’analyse et les hypotèses vont de bon train menant à quelques discordes sur le sujet. Pour se rapprocher de la vérité, cependant, l’équipe de chercheur se sont fait aider par un chanteur de rock professionnel (Daniel Zangger-Borch) afin qu’il imite la voix de Mercury. Ils ont filmés son larynx à 4k FPS afin de voir précisément comment le chanteur leader du groupe Queen créait ces grognements bruts iconiques et ces vibratos. Ce qu’ils ont découvert est qu’il utilisait probablement les subharmoniques, un style de chant où les plis ventriculaires vibrent avec les cordes vocales. La plupart des humains ne parlent jamais ou ne chante pas avec leur ventriculaire en la repliant à moins qu’ils soient des chanteurs professionels utilisant leur gorge, le fait d’imaginer que ce chanteur de rock populaire ai eu probablement recourt aux subharmoniques est assez incroyable. De plus, les cordes vocales de Mercury se déplaçaient plus vite que celles des autres. Alors qu’un vibrato typique fluctue entre 5,4 Hz et 6,9 Hz, Mercury était 7.04 Hz. Pour regarder cela d’une manière plus scientifique, une onde sinusoïdale parfaite pour un vibrato prend la valeur de 1, ce qui est assez proche du point où la célèbre chanteur d’opéra Luciano Pavarotti était. Mercury, d’autre part, en moyenne à une valeur de 0,57, ce qui signifie qu’il vibre quelque chose dans sa gorge, que même Pavarotti ne pouvait pas bouger.

Il y a beaucoup de terminologie musicale scientifique et analytique dans l’étude complète (qui peut être lu ici), mais la conclusion était clair dès le début: Freddie Mercury avait une voix inégalable qu’aucun autre artiste dans le rock ‘n’ roll, et cela fait de lui l’un des chanteurs les plus exceptionels de tous les temps dans le milieu artistique.

Voici de quoi le prouver

Laisser un commentaire