Dennis Davis le batteur de David Bowie est décédé

Dennis et Bowie

L’annonce du décès

Le fidèle percussioniste de David Bowie est mort après une longue lutte contre un cancer. La mort du « Drummer » a été confirmée par le producteur de David Bowie, Tony Visconti sur Facebook.

Dennis Davis une carrière exemplaire

Davis a commencé en 1975, depuis l’enregistrement de « Young Americains » avec Bowie et à continuer de travailler avec le célèbre musicien, aussi bien sur la route que dans les studios, tout au long de sa carrière. Il a joué sur les trois plus célèbres Album enregistrer à Berlin (Low, « Heroes », et Lodger), ainsi que sur « The Idiot » de Iggy Pop, que Bowie a produit exactement à la même époque.

En 1999, Bowie disait que lors des enregistrements, Davis était un « batteur puissant et émovant. Avec un tempo qui exprimait une âme humaine (Interview avec Uncut magazine).

C’est à Manhattan que David agrandi. C’est là qu’il a pu apprendre la batterie avec les plus grands du Jazz Max Roach et Elvin Jones. Avant de partir servir au Vietnam, il a commencé à jouer avec un Clark Terry Band en 1967. Il fut blessé mais a pu parfaire ses compétences dans l’US navy Drum et Bugle Corps.

Après son service Davis a pu prendre du galon en jouant pour Bowie aux côtés de George Benson, Ronnie Foster, Roy Ayers ainsi que Stevie Wonder. Cela lui a permis récemment de présenter son premier album solo sur son site internet « The Groovemaster« , celui -ci n’a pas eu le temps d’être mis en vente avant sa mort.

Dennis Davis est mort mais restera un artiste « Humain » et « Envoutant ».

C’est l’un des batteur les plus créatifs qu’ai connu Visconti en studio et sur scène. Il déchirait aussi bien dans le Rock et que dans le Jazz avec un style sensible et discipliné. Par exemple lorsqu’on écoute les « drums » sur « Black Out » de l’album « Heroes ». Il était capable de jouer des sons faisant croient que deux musiciens jouaient des percussions et des congas, cela faisait partie d’une de ses nombreuses compétences.

Son sens de l’humour était magnifique il est arrivait à jouer des titres d’une façon impensable comme sur « Scary Monster », mais en y restant parfaitement fidèle. Il faisait souvent allusion à des histoires lors de son engagement à l’US air force. Tout le monde s’accorde à penser que c’était un homme magique et qu’il n’y aura jamais un autre percussionniste aussi humain et amical que Dennis.

Dennis est parti rejoindre les nombreux artistes disparu en ce début d’année, R.I.P !

Laisser un commentaire