Jack White : le nouveau visage du rock américain

 

jack-white-header1

Jack White, guitariste hors paire, chanteur et acteur, vient d’être consacré par un magazine féminin “le chanteur le plus sexy du monde” ! Connu pour ses riffs de guitare endiablés, Jack White apparaît en 2003 dans le Magazine Rolling Stone comme étant sur 100 guitaristes le 17ème meilleur de tous les temps. De quoi inspirer toute génération de musiciens !

Jack White : du blues au rock

Passionné de blues, Jack White va jusqu’à rééditer des pures morceaux de blues, malheureusement oubliées à ce jour. Pour lui, cette musique fait partie intégrante de la culture américaine, de ces racines et une telle démarche était une nécessité pour ce guitariste d’exception.

Pour un artiste talentueux comme Jack White, qui aime brouiller les cartes autant sur sa carrière que dans sa vie privée, annonce la sortie d’une compil pour début septembre qui retrace les moments forts de sa carrière. Vingt six morceaux acoustiques retravaillés et des versions inédites ainsi que des rumeurs d’une nouvelle tournée pour 2017. De quoi tenir en haleine tous les fan de ce guitariste fabuleux qui continue de faire des émules. Combien de musiciens, guitaristes entre autre, ce sont mis à la guitare électrique après avoir entendu un des nombreux solos déchaînés de la star américaine !

Jack White : de belles balades aux rythmes frénétiques

Jack White est tout cela, un savant mélange de country, de blues, de rock qui nous entraînent dans des sonorités puissantes. Avec les White Stripes (début 2000), Jack White et ses acolytes, ont offert à la musique américaine, un vrai coup de lifting. Pour de nombreux musiciens en herbes comme moi, qui s’essaient à jouer sur sa guitare électrique un des nombreux riffs, se retrouve à devoir mettre un capodastre pour changer de tona. Jouer du Jack White n’est de loin pas simple, et demande d’intégrer toute cette culture américaine, cette sonorité et cette puissance si naturelle à Jack White est difficilement accessible avec du matériel européen ou asiatique. Pour reproduire un son blues rock typique américain il convient d’utiliser des cordes de guitare électrique américaines (pour ma part j’ai du utiliser un capo pour retrouver les bonnes tonalités de certaines chansons). Il est devenu aujourd’hui grâce au tube planétaire Seven Nation Army, un musicien reconnu mondialement ainsi qu’un producteur incontournable à qui tout réussi !

Ivan Moody nuie à Five Finger Death Punch selon Prospect Park

chrome_2016-04-27_13-08-47

Une situation embarassante pour le groupe de musique 5FDP

Quelque chose se passe dans le camp de Five Finger Death Punch, et leur label, Prospect Park, ne voit pas ça du tout d’un bon oeil. Ces dernières années, le membre phare de 5FDP, Ivan Moody, a fait beaucoup parler de lui, et ce n’est pas en ce qui concerne sa musique.

En mai dernier, Moody a eu un malaise en s’éffondrant sur scène, provoquant alors la mise à pied des autres membres du groupe, dont il accuse plus tard d’être la victime. Puis, son épouse a demandé le divorce, affirmant des violences domestiques, il a été révélé peu de temps après que la propre soeur de Moody a déposé une main courante contre lui, bien que le membre du groupe nie toutes les allégations. La point final est peut-être quelques semaines auparavant, lorsque le groupe a dû annuler une tournée australienne après que Moody ai été hospitalisé pour des conditions inconnues. Le label en a donc maintenant marre.

Prospect Park demande au groupe Prospect Park de réagir

Un article de TMZ dit que Prospect Park poursuit le groupe en affirmant qu’ils « encaisse sans vergogne et sans se soucier de la chute de leur partenaire accro. » Les revendications du label dans le procès est que les autres membres du groupe 5FDP réagissent et que si “Ivan continue ces choses stupides — il finira par mourrir — ou d’aller en prison. » TMZ rapporte également que Prospect Park réclame que les sons du groupe soit moins plats et qu’il requiert un travail plus créatif. Une manière délicate de faire savoir qu’il trouve que leur musique ne vaut plus rien, n’est ce pas ?

Quoi qu’il en soit, le groupe n’est apparemment pas autorisée à lancer d’enregistrement au moins jusqu’au 4 juin, selon leur contrat.

TMZ a obtenu des commentaires du groupe qui revendiquent que le label est juste en train d’utiliser Five Finger Death Punch pour faire du buzz pour leur label. Ce qui ne parrait pas vraiment sensé puisque si le groupe est un atout, le label voudrait plutôt faire croire que le groupe a de la valeur et non chercher à montrer qu’il sont sur le chemin descendant. Quoi qu’il en soit, il sera intéressant de suivre la suite de l’histoire.

Blague à part, on espère sincèrement que Moody suive un traitement pour les soucis qui le concerne, ne serait-ce pour sa fille.

Page facebook 

Electro Pop – Retour sur l’année phare 2009

maxresdefaultSi vous écoutiez de la musique électro en 2009. Il y a de forte chance que vous ayez acheté un T-shirt avec un loup garou dessus, en train de hurler sous une pleine lune. Ou encore que vous portiez un avec un ours ou une chouette. Bref ! Le but n’est pas de vous faire ressentir un sentiment de culpabilité sur cette époque. Mais de vous faire réaliser qu’en 2009 une métamorphose c’est effectuée chez un grand nombre  de fans de la culture “Indie” rampant hors de l’obscurité des années Conor Oberst et Brand New, “Get Out Of My Room Mum”. Complètement sous ecstasy, découvrant un soleil éblouissant, telle une chenille sortant de son cocon.

C’est lors de cette année que l’ironie est devenu la figure de style rhétorique la plus utilisée, un sommet jamais atteint jusqu’à là. Les vendeurs de produits farfelus, comme des plumes, ont connu des affluences vertigineusement bonnes.  Cette époque où posé à une table dehors en terrasse, avec un apéritif, au soleil, l’Ipod faisant vibrer nos oreilles au rythme de l’electro pop, personne n’osait finir son verre au risque d’écourter cet agréablement moment. Pas un mot, comme une pause sur un instant de vie.

C’est une période qu’on souhaiterai revivre éternelement ! Et c’est possible ! Du moins un peu… d’une certaine manière. La preuve avec ces meilleurs titres électro pop de l’année 2009 :

“Little Secrets” – Passion Pit

Hoooo oui ! Ce son ! Cette musique est la quintessence de l’electro pop en 2009.

Ce n’est pas une nouveauté mais ça mérite d’être signalé. C’est le non-sens électronique le plus édifiant jamais entendu.

“We Own The Sky” – M83

Un titre qui en à fait pleurer plus d’un en 2009 et très certainement encore aujourd’hui.

“Feel It All Around” – Washed Out

Le générique de commencement de “Le Portlandia” ! Peu de gens le savent, mais en 2009 “Feel It All Around” inspirait à enfiler une casquette MDMA et à perdre accidentellement ses amis à une fête dans un parc.

“Daylight” – Matt and Kim

Comme il aurait été souhaitable que des spots publicitaires ne ruine pas cette magnifique composition. Mais il faut reconnaître que l’ambiance et le rythme est plus que entraînant.

“Electric Feel” – MGMT

Oh mon dieu ! Un clip vidéo avec une atmosphère totalement déjantée. Mais qui pourrait résister à quelques balancement de tête en signe validation du génie musicale.

 “Listomania” – Phoenix

Qu’une seule personne dise que cet enregistrement n’est pas un chef d’oeuvre, et il mérite de se retrouve en enfer. Tous les amateurs de bonne musique ne peuvent s’y tromper.

“Heads Will Roll” – Yeah Yeah Yeahs

La bande originale du moment où l’on boit trop et qu’on essaye de faire des choses cools et riquées, jusqu’à se retrouver au sol.

“In For The Kill” – La Roux

La Roux était à New York dans un bar en 2010 avec un spectacle mémorable.

“My Girls” – Animal Collective

Encore un autre son de Animal Collective, à l’ambiance psychédélique. Rien que l’image utilisé pour ce clip vidéo montre les effets de ce genre de musique sur nous, troublé Mr Panda Bear ?

“We Are The People” – Empire Of The Sun

Doit-on appeler les flics pour ce clip vidéo ou dans le cas contraire resté complice éternellement de cette turie.

Voilà retour maintenant en 2016, mais n’hésitez pas à repasser sur cet article si la nostalgie vient vous rendre visite dans un future plus ou moins proche ! Rock and Ro … Ha non … Electro Pop !!!

princefeatured

Décès du chanteur, auteur et compositeur Prince à l’age de 57 ans.

Prince, de son vrai nom Prince Rogers Nelson, un cas à part dans le monde de la musique, est décédé ce 21 avril 2016.

 

Prince, autant connu pour son caractère de cochon que pour ses compétences musicales, laisse derrière lui un héritage plus que riche. Au cours de sa carrière longue de 35 ans, celui ci aura en effet produit la bagatelle de 39 albums studios, ce qui en fait un des artistes les plus prolifiques de tous les temps.

Né à Minneapolis, dans le Minnesota en 1958, Prince s’intéresse dès son plus jeune age à la musique et sort très jeune son premier album : il est âgé de 19 ans lorsque l’album « For You » est publié.

La légende raconte que lors de l’enregistrement de « For You », Prince est l’artiste derrière chacun des instruments. Au total, 27 instruments interviennent sur cet album et Prince semble bel et bien être le seul à bord, que ça soit jouer des instruments, enregistrer les instruments ou bien encore composer et arranger les morceaux.

Ses plus grands succès sont, et du coup resteront, “Purple Rain”, morceau phare de la BO du film éponyme dont il est l’acteur principale, “Kiss” et “Cream”.

 

 

Écrire un article complet sur sa carrière serait un texte sans fin donc regardons les chiffres:

  • Plus de 100 millions d’albums vendus
  • 7 Grammy Awards
  • 1 Golden Globe Award
  • 1 Academy Award
  • Intégré au Rock and Roll Hall of Fame dès sa première année d’éligibilité, en 2004
  • Considéré comme un des 30 meilleurs artistes de tous les temps
  • il savait jouer un nombre non déterminé d’instruments (des dizaines voire peut être même des centaines, on ne le saura jamais)

 

Prince, un artiste musical hors du commun

Prince a la particularité de s’être essayé à de très nombreux styles musicaux, bien que son style de prédilection fut la Funk Music.

Durant sa carrière, il utilisa de nombreux pseudonymes tels que Jamie Starr, Christopher, Purple One, Love Symbol (qui était un symbole en l’occurrence)…

 

 

Il a également écrit et composé de très nombreux morceaux pour d’autres artistes. Parmi ces morceaux, citons le polémique « Nothing Compares 2 U » chanté par Sinnead O Connor, dont nous ne saurons jamais réellement si Prince en est l’auteur/compositeur ou pas.

C’était aussi ça Prince, un artiste prolifique avec une part de mystère : bien que personnage public, il aimait a brouiller les pistes.